Circulaire Guéant

La circulaire du 31 mai

Depuis plusieurs mois, il est devenu quasiment impossible pour un étranger non ressortissant de l'Union européenne d'obtenir un changement de statut sur son titre de séjour lui permettant d'acquérir une première expérience professionnelle en France après y avoir fait des études. En cause, une circulaire, promulguée par le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, et le ministre du Travail, Xavier Bertrand, le 31 mai dernier. Lire la circulaire Guéant.

Devant la multiplication des refus de changement de statut, beaucoup de jeunes diplômés étrangers ont dû renoncer à des promesses d'embauches, parfois des CDI dans de grandes entreprises. Un certain nombre ont tenté un recours, aidé par un collectif qui s'est formé pour sensibiliser le public sur cette situation. Le collectif du 31 mai a dénoncé ces refus et il a demandé, avec le soutien de personnalités politiques et d'intellectuels, au gouvernement de revoir sa position.

Une polémique a suivi, de nombreux articles de presse ont relayé cette histoire, et le gouvernement a admis avoir commis une maladresse. Le 23 décembre 2011, Claude Guéant est convoqué à l'Elysée. A la sortie, il annonce qu'il va revoir sa copie. Le 4 janvier, il déclare qu'une nouvelle circulaire vient se greffer à celle du 31 mai pour alléger cette dernière. L'idée principale est de revoir les situations au cas par cas afin que les jeunes diplômés étrangers à "haut potentiel" puissent rester en France.

Mais le collectif estime qu'elle n'apporte toujours pas suffisamment de garanties. Le Parti socialiste demande le retrait pur et simple de la circulaire, il dit que le "mal est fait".

Image Edouard de Mareschal
Son Jean-Baptiste Gauvin
Intégration Astase Interactive